Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
930

Réforme des retraites : l’UNSA reçue par le Haut-Commissaire

lundi 23 septembre 2019

Mercredi 18 septembre, Laurent Escure, Secrétaire général et Dominique Corona, Secrétaire général adjoint, ont été reçus par le Haut-Commissaire à la réforme des retraites (HCRR), Jean-Paul Delevoye.

Cet entretien marque l’ouverture de la seconde étape de la concertation préalable au dépôt d’un projet de loi portant sur réforme de notre système de retraite. Cette réunion avait pour objectif d’évoquer les mécanismes de solidarité au sein du régime universel de retraite.

En préambule, l’UNSA a une nouvelle fois fait part de ses exigences et notamment quant aux périodes de transition qui devront être adaptées en fonction des régimes. Ainsi, nous avons rappelé que nous sommes très attachés au fait que, parallèlement aux concertations qui s’ouvrent, des discussions s’engagent sur la transition des régimes actuels vers le nouveau système, et plus particulièrement dans les secteurs les plus impactés par ce projet de réforme.

En ce qui concerne les mécanismes de solidarité, l’UNSA a une nouvelle fois déploré que le HCRR ne prévoie aucune mesure pour les périodes de chômage non indemnisées.

Pour ce qui est relatif au minimum de retraite, l’UNSA, tout en reconnaissant comme positive la proposition de porter celui-ci à 85% du SMIC, a toutefois indiqué que ce geste n’est pas suffisant. Pour l’UNSA, il faut s’approcher du SMIC !

S’agissant de l’harmonisation des droits familiaux, l’UNSA est favorable à la mise en place d’une majoration de pension dès le premier enfant. Toutefois, pour l’UNSA, il serait plus judicieux d’octroyer un forfait par enfant plutôt que de proposer une augmentation de 5% de la pension.

Enfin sur la pension de réversion, l’UNSA a rappelé qu’elle est opposée à toute instauration de condition d’âge pour l’obtenir, sans mise en place de compensation.

Pour conclure, le HCRR a confirmé que l’enveloppe consacrée à la solidarité serait maintenue à 25% des dépenses de retraites. Ce chiffre, certes comparable à celui observé aujourd’hui, nous interroge cependant fortement. La prise en compte des éléments de solidarité tout au long de la carrière dans le futur système de retraite va mécaniquement engendrer une hausse des dépenses.

Pour l’UNSA, une réévaluation de cette enveloppe est donc nécessaire.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa