Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
926

Orientations 2020 de l’Assurance maladie : pas de régression pour les assurés

mardi 9 juillet 2019

Chaque année, l’Assurance maladie présente ses propositions relatives à l’évolution des dépenses et recettes pour l’année suivante et les mesures nécessaires pour atteindre l’équilibre financier. Ce rapport, communément appelé « rapport charges et produits », a été présenté au Conseil de la CNAM le 2 juillet dernier. Il est par la suite transmis au gouvernement et au parlement dans le cadre de la préparation du Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale (PLFSS). Dominique Corona, Secrétaire général adjoint de l’UNSA et membre du Conseil de la CNAM s’est prononcé favorablement vis-à-vis de ce rapport.

Les points à retenir de la déclaration de l’UNSA

La volonté de la CNAM est de réaliser 2 milliards d’économies en 2020 à travers 33 propositions. Ces économies ont pour objectif de freiner la croissance « naturelle » des dépenses de santé. Ainsi, les propositions faites pour 2020 ne font état d’aucun déremboursement par exemple, ni d’aucune régression des droits des assurés sociaux. Les orientations de la CNAM tendent, pour partie, à rendre le système de santé plus efficient et à responsabiliser les acteurs. C’est le cas par exemple, des mesures visant à lutter contre le gaspillage lié à des prescriptions médicales trop lourdes, ou encore à agir pour lutter contre l’antibiorésistance, etc.

Une partie du rapport est également consacrée à lutter contre les difficultés des assurés en situation de handicap à pouvoir accéder aux soins, que ce soit pour des raisons financières ou physiques. Pour l’UNSA, concernant l’accès physique, il y a urgence à faire appliquer la loi pour l’égalité des droits et des chances votée en 2005.

Sur l’aspect financier, l’UNSA souhaite la neutralisation immédiate de l’Allocations Adulte Handicapé (AAH) dans les ressources prises en compte pour accéder à la CMU Complémentaire, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Cette mesure permettrait à un plus grand nombre d’assurés en situation de handicap d’accéder à la CMU C et donc à une meilleure couverture complémentaire à moindre coût.

Enfin, au sujet de l’accompagnement et du suivi des maladies chroniques et notamment pour le diabète, l’UNSA salue les propositions de l’Assurance maladie. En effet, elles ont pour objectif d’améliorer la qualité de prise en charge des patients, notamment via une meilleure pédagogie concernant les traitements. Mais dans un contexte où les déserts médicaux se font de plus en plus nombreux, l’UNSA a rappelé que cette philosophie doit être la règle pour tous, quelle que soit la pathologie ou la gravité de l’état de santé.

Si l’UNSA a exprimé un vote favorable sur ce rapport 2020, elle n’a cependant pas manqué de faire remarquer que les économies permanentes ne peuvent pas devenir la règle dans un système de soins qui a besoin de se réformer en profondeur.

L’UNSA a ainsi rappelé qu’elle souhaiterait un investissement des économies au profit d’une prévention plus forte, et ce, dans l’optique d’enfin sortir du « tout curatif ».

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa