Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa

UNSA-Info n°894

27 novembre 2018

  • Le mouvement des « gilets jaunes » aura contribué à faire apparaître au grand jour la réalité de la fracture sociale qui traverse le pays et mine sa cohésion

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    C’est son sens profond, au-delà de sa confusion ouvrant la voie aux tentatives de récupération comme à des actes violents inadmissibles.

    L’UNSA rappelle que, dès l’élection d’Emmanuel Macron, elle avait alerté le gouvernement sur la gravité de l’état du pays et, dans ce cadre très complexe, sur la place centrale que la justice sociale aurait pour l’acceptation de toute politique.

    En cohérence avec son analyse, l’UNSA avait également été la seule organisation syndicale à plaider pour que l’indispensable transition écologique soit négociée et à demander au Premier ministre à ce qu’elle soit inscrite à l’agenda social.

    L’UNSA regrette que, dans une politique gouvernementale laissant peu de place aux corps intermédiaires comme aux préoccupations sociales, son message n’ait pas été entendu.

    Face à la crise sociale et écologique profonde désormais étalée au grand jour, les annonces du Président de la République, devant le Conseil national de la transition écologique (CNTE), le 27 novembre, sont très attendues.

    L’UNSA, qui assistera à la réunion du CNTE, y sera très attentive.

  • La Réunion : L’UNSA, dans l’intersyndicale, lance un appel solennel au dialogue

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    Les organisations Syndicales CFDT, CGTR, CFE-CGC, FO, FSU, UNSA, SAIPER, réunies ce mercredi 21 novembre 2018,

    Comprennent les revendications légitimes portées par nos concitoyens et qui éclatent en ce moment au grand jour.

    Elles rappellent que depuis des années, elles n’ont eu de cesse de mettre en avant ces revendications liées au pouvoir d’achat et à la précarité, de les défendre, de les porter devant les différents gouvernements qui se sont succédés et ce, dans le cadre et le rôle qui sont les leurs.

    Les pouvoirs publics n’ont apporté aucune réponse aux problématiques sociales des Réunionnaises et des Réunionnais à la hauteur de leur espérance et des enjeux pour une amélioration de notre société.

  • L’UNSA se félicite des résultats de l’UNSA Ferroviaire lors du scrutin à la SNCF (Groupe Public Ferroviaire)

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    Depuis 2000, l’UNSA Ferroviaire n’a cessé de progresser dans cette entreprise.

    Communiqué de presse UNSA Ferroviaire

    Résultats élections SNCF 2018 : Nouvelle progression de l’UNSA-Ferroviaire !

    Les salariés du Groupe Public Ferroviaire SNCF viennent d’élire pour quatre ans leurs nouveaux représentants du personnel dans les 33 Comités sociaux et économiques (CSE). Le taux de participation s’établit à 66,70 %.

    L’UNSA-Ferroviaire, comme lors de toutes les élections depuis son implantation à la SNCF, progresse pour atteindre 23,96 % sur l’ensemble du Groupe public ferroviaire. Dans un contexte de réorganisation permanente de la SNCF, de la réforme du ferroviaire 2018 et du changement de périmètre des Instances représentatives du personnel (IRP), ce score illustre la cohérence et la reconnaissance du travail effectué.

  • L’UNSA Fonction publique en campagne

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    L’équipe de l’UNSA Fonction Publique mène campagne autour du slogan « A l’UNSA, on s’occupe de moi. Je vote UNSA » en vue des élections professionnelles Fonction publique.

    Les premiers votes par correspondance ont débuté. En Fin de semaine, les électeurs qui doivent effectuer un vote électronique pourront le faire.

    De nombreuses rencontres organisées par les UR ou les UD ont lieu avec la participation de Luc Farré, Secrétaire général de l’UNSA Fonction Publique et, ou de membres de l’équipe de l’UNSA Fonction Publique (Aurillac avec l’UR AURA, Rennes avec l’UR Bretagne, Arras avec l’UR Hauts de France, avec l’UR Martinique, avec l’UR Guadeloupe, Troyes avec l’UR Grand-Est, Orléans avec l’UR Centre-Val de Loire, Marseille avec l’UR PACA, Paris avec l’UR Ile-de-France).

  • L’UNSA rencontre le secrétaire d’État Gabriel Attal

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    L’UNSA a rencontré, le 20 novembre, Gabriel Attal, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale en charge du Service national universel (SNU).

    Elle était représentée par Luc Bérille, Secrétaire général, et Frédéric Marchand, Secrétaire général de l’UNSA Éducation.

    Cet entretien a permis un premier échange sur la mise en place du SNU, engagement de campagne du Président de la République. Le principe général de ce service obligatoire, destiné à tous les jeunes, soit, annuellement, de 600 000 à 800 000 jeunes, serait de valoriser la citoyenneté républicaine, de renforcer la cohésion sociale et de favoriser l’engagement.

    Il se déroulerait en 2 phases. La première, à l’âge de 16 ans, durerait un mois, se décomposant en 15 jours en hébergement collectif, puis 15 autres jours pouvant être étalés dans des associations ou collectivités d’accueil. La 2nde phase, facultative, se déroulerait jusqu’à l’âge de 25 ans, sur une durée de 3 à 6 mois, et serait centrée sur des activités ciblées telles que la défense, la sécurité civile, l’accompagnement des personnes, la préservation du patrimoine ou de l’environnement, le tutorat, etc...

    Selon Gabriel Attal, une première préfiguration sera lancée à l’été 2019 sur une dizaine de départements, ce qui permettra une première évaluation de ce dispositif.

  • Réforme des retraites : la concertation se poursuit

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    La concertation est désormais centrée sur la transition et la conversion des droits. Cette thématique complexe fera l’objet de plusieurs séances.

    C’est dans ce cadre que Jean-Paul Delevoye, le Haut-Commissaire à la réforme des retraites (HCRR), a reçu, jeudi 22 novembre, une délégation de l’UNSA conduite par Luc Bérille, Secrétaire général.

    Cette réunion avait pour enjeu d’examiner les solutions retenues dans les autres pays qui ont transformé leur régime en points ou comptes notionnels, les trois familles d’options envisageables pour valoriser les droits dans les 42 régimes avant la création du système universel, et dans les cas où une conversion des droits constitués dans les anciens régimes serait nécessaire, le périmètre des droits concernés par cette conversion.

    Les méthodes utilisées par l’Allemagne, la Lettonie, l’Italie, ou la France pour la CNAVPL (Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales) ont été évoquées. Globalement il s’agit, soit de fermer les anciens régimes et de recalculer dans le nouveau régime l’intégralité des droits constitués avant la réforme, soit de procéder à des affiliations successives à l’ancien et au nouveau régime pour le calcul des droits, soit de faire coexister, de façon simultanée, l’ancien et le nouveau régime pour des générations intermédiaires.

    A l’issue de ces présentations Jean-Paul Delevoye a affirmé qu’aucun système étranger n’était transposable à l’identique et qu’il s’agissait de concevoir une méthode française adaptée au contexte et enjeux français.

  • Loi « avenir professionnel » : le marathon des décrets continue, mais le compte n’y est pas pour les actifs !

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    Le 20 novembre dernier, 18 nouveaux décrets de la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » ont été examinés au Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle (CNEFOP).

    Pour une majorité d’entre eux, l’UNSA a émis un avis défavorable, le compte n’y étant toujours pas pour les actifs !

    Sur le Compte personnel de formation (CPF) encore à l’ordre du jour, l’UNSA a renouvelé son opposition à sa monétisation qui avec un tarif horaire trop bas (15 euros) risque d’obliger les salariés à abonder sur leurs fonds propres, leur projet de formation.

    L’UNSA a de nouveau mis l’accent sur le déficit d’accompagnement personnalisé et en proximité des publics les plus éloignés de l’emploi.

    Dans ce cadre, l’UNSA a également dénoncé la suppression de l’allocation de formation, une perte de droits pour les actifs qui pourraient être de plus en plus, contraints de suivre leur formation, hors temps de travail. La nouvelle formule du CPF de transition remplaçant le Congés individuel de formation (CIF) laisse craindre une réduction du nombre de bénéficiaires et du temps de formation. Au contraire du CIF, rappelons qu’il faudra désormais mobiliser son CPF pour financer sa formation.

    Ce sont les Commissions paritaires interprofessionnels régionales (CPIR) ouvertes malheureusement uniquement aux organisations représentatives, qui instruiront désormais à partir du 1er janvier 2020, les dossiers de ce CPF de transition. Sur cette question majeure de la gouvernance du système qui cristallise notre mécontentement depuis le début de l’examen des décrets en CNEFOP, l’UNSA a émis un vote défavorable sur le décret relatif à la Commission nationale de la négociation collective de l’emploi et de la formation professionnelle (CNNCEFP).

  • A lire : ÉCO Info, Form’prof

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    Les dernières parutions UNSA, ÉCO Info sur l’actualité économique et l’emploi et Form’prof sur l’actualité de la formation professionnelle sont disponibles sur

    www.unsa.org


  • Des événements tout au long de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    La 22ème édition de la Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, rebaptisée depuis 2015 « Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées » ou SEEPH, a eu lieu du 19 au 25novembre avec pour thème central : « Les femmes en situation de handicap et l’emploi ».

    Cette semaine avait pour objectif de renforcer l’emploi des personnes handicapées en sensibilisant les acteurs publics et privés, parmi les grands thèmes abordés : le dispositif de l’emploi accompagné, près d’un an après les premiers appels d’offre ; ainsi que l’axe alternance et apprentissage.

  • Réunion plénière de la CNCDH

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    La Commission nationale consultative pour les droits de l’Homme (CNCDH) s’est réunie dans sa formation plénière mardi 20 novembre dernier. C’était sa dernière réunion sous la présidence de Christine Lazerges dont le mandat prenait fin à cette occasion. L’UNSA y était représentée par Emilie Trigo, Secrétaire nationale.

    Cette plénière a débuté par l’adoption d’une déclaration à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant en ce 20 novembre, jour anniversaire de la Convention internationale sur les droits de l’enfant (CIDE).

  • Le Comité Éducation–Formation de la CES s’est réuni le 21 novembre dernier

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    L’UNSA était représentée par Christine Savantré, Conseillère nationale au secteur Formation-Emploi-Économie. Au cours de cette journée, des informations concernant le prochain congrès de la CES, qui se tiendra du 21 au 24 mai 2019 à Vienne, ont été communiquées, notamment la place spécifique qu’aura le volet formation dans le futur programme d’action.

    Au niveau du dialogue social, d’autres négociations avec la Commission sont en cours sur la formation des salariés, l’avenir de l’EFP et la formation des adultes.

    La CES fait pression pour que le sujet de la formation des adultes se traduise par une recommandation forte de la Commission.

    Pour ce qui concerne l’EAA (Alliance européenne pour l’apprentissage), la montée en puissance des engagements des parties prenantes (entreprises, centres de formations, partenaires sociaux) doit être accompagnée de mécanismes de contrôle en lien avec le cadre de qualité « Pour un apprentissage efficace et de qualité », recommandation adoptée par le Conseil en mars dernier et issu de négociations avec la CES.

    Lors des échanges, l’UNSA a rappelé que l’apprentissage était bien un élément du parcours professionnel et de formation des jeunes et a insisté pour que celui-ci conduise à un emploi durable et de qualité. En effet, nous avons pu constater que de grandes entreprises s’engageaient à accueillir un nombre important de jeunes en apprentissage mais que leurs méthodes étaient loin d’être vertueuses.

  • Débat : « Quelle réforme des retraites ? »

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    La Fondation Jean Jaurès et l’Observatoire du dialogue social organisent

    le 13 décembre de 18h00 à 20h00

    à la Fondation Jean Jaurès

    12 Cité Malesherbes, 75009 Paris

    « Quelle réforme des retraites ? »

  • « Bien démarrer son CSE » : une journée particulièrement utile !

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    Mardi 20 septembre, 120 représentants syndicaux, élus et candidats ont participé à la journée organisée par le CEFU et l’UNSA CONSEILS intitulée « bien démarrer son CSE ».

    Un avocat, des experts comptables et autres spécialistes ont apporté leur point de vue sur les mesures à prendre après les élections sur le fonctionnement et la gestion de la trésorerie.

  • Affiliations, adhésions, nouvelles implantations

    27 novembre, par Gilet Jean-Pierre

    Partout, dans le privé, comme dans le public, l’UNSA poursuit son développement !

Documents joints

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa