Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
732

Discriminations au travail

lundi 13 avril 2015

Le groupe de dialogue « lutte contre les discriminations au travail », installé le 29 octobre 2014 par les ministres François Rebsamen (Travail) et Patrick Kanner (Ville, Jeunesse), s’est réuni en plénière mercredi 8 avril 2015 où un projet de rapport final qui sera remis aux deux ministres a été discuté.

Ce projet de rapport fait état de 17 propositions sur trois thématiques : les méthodes de discriminations non discriminantes, les discriminations dans l’entreprise et les voies de recours en cas de discrimination. L’UNSA, lors de cette plénière, a salué la qualité du rapport qui prend en considération les échanges et les propositions des différentes parties prenantes qui composent le groupe. Ce rapport aborde une approche que nous partageons en identifiant la réalité des discriminations et en proposant des mesures consensuelles et de compromis pour les prévenir et lutter contre.

Dans une société marquée par les difficultés économiques et par la diversité des salariés, la prise en compte de la lutte contre les discriminations et la promotion de la diversité, dans le monde du travail, constituent une obligation éthique. La prise en compte de cette diversité des salariés est une richesse pour l’entreprise.

Cette voie exige cependant de repenser les pratiques de recrutement et les approches managériales pour contrer les tendances systémiques à l’exclusion du marché du travail et à l’égalité des chances dans le déroulement de carrières. Nous restons convaincus que seule la négociation à travers le dialogue social demeure la pratique privilégiée pour faire évoluer les situations et les mentalités dans les entreprises. C’est pour ça que nous regrettons que leu rapport n’a pas pris en considération la nécessité de transposer, dans le Code du travail, l’ANI relatif à la diversité dans l’entreprise du 12 octobre 2006 pour qu’il trouve toute sa pertinence et son efficience.

Cette voie exige aussi de refuser la loi du silence en dénonçant les pratiques discriminatoires, de refuser de se taire devant l’injustice. C’est pour ça que nous sommes favorables au renforcement des « actions collectives » pour mieux défendre les victimes de discriminations.

L’UNSA partage également la nécessité que toute politique de lutte contre les discriminations ne peut désormais ignorer la question des préjugés ni celle des stéréotypes qui enferment les populations dans des catégories non fondées.

A l’UNSA, nous avons pris conscience de la nécessité d’agir sur les mentalités. Notre expérience nous a convaincu que les relations sociales les plus ordinaires sont marquées par des images simplifiées que l’on projette sur « l’autre ». Avoir des « clichés » permet de s’orienter rapidement. Le fonctionnement de l’entreprise repose sur ces schémas de pensés. Les préjugés organisent les conduites et la communication entre les groupes sociaux. Il est vrai que sans déconstruire les préjugés, impossible de lutter contre les discriminations.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa