Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
716

Discriminations au travail

lundi 15 décembre 2014

Les ministres François Rebsamen (Travail) et Patrick Kanner (Ville, Jeunesse) ont mis en place le 29 octobre un groupe de travail, qui réunit "partenaires sociaux", "associations de lutte contre les discriminations", "acteurs de l’accès à l’emploi" et "ministères concernés".

L’objectif de ce groupe de travail, dont l’UNSA est membre, est d’identifier "des voies de progrès pour lutter contre les discriminations collectives dans le monde du travail" et d’examiner "des mesures nécessaires pour promouvoir les méthodes de recrutement non discriminantes". Trois sous-groupes thématiques ont été mis en place :

1. Le recrutement et notamment se prononcer sur le CV anonyme, inscrit dans la loi depuis 2006 mais dont les décrets n’ont jamais été publiés ;

2. Les discriminations au travail et les mesures de l’ANI relatif à la diversité dans l’entreprise du 12 octobre 2006 ;

3. Les recours et procédures exercés lors des discriminations.

Lors de la réunion des 3 et 11 décembre 2014 du sous groupe 1, l’UNSA s’est prononce en faveur de l’utilisation du CV anonyme en tant que levier de prise de conscience pour prévenir contre les discriminations lors de la rencontre de l’offre et de la demande d’emploi.

L’UNSA a expérimenté, sur le bassin d’emploi de Lille-Roubaix, l’utilisation du CV anonyme de mars 2007 à mars 2008 via une plate-forme Internet d’emploi, dans le processus d’une recherche de stage pour les jeunes lycéens de l’enseignement professionnel. L’expérimentation est globalement positive car le dispositif a permis la collecte de l’offre de stage sur le territoire et a amorcé le dialogue avec les entreprises. Il a permis en premier lieu la sensibilisation des parties prenantes du système " accès stage " en proposant un outil concret et innovant au recruteur qui permet aussi de dépasser les blocages en s’interrogeant sur leurs pratiques et en les mobilisant sur la lutte contre les discriminations.

Nous considérons que le CV permet aux entreprises d’accéder à un vivier de compétences inédit, de promouvoir une égalité des chances et de développer une prise de conscience citoyenne en permettant au recruteur d’être interpellé au quotidien sur ses pratiques. Cet effet pédagogique pouvant permettre une dynamique d’entrainement et de démultiplication. Pour le candidat, l’effet le plus marquant dans l’utilisation du CV anonyme est l’augmentation de la confiance en soi, la diminution considérable de l’auto sélection et la possibilité de franchir la première barrière pour accéder à un entretien d’embauche.

Cependant, il parait important que ce dispositif ne soit vécu par les entreprises ni comme une contrainte (en terme de coût, de délai, de ressources humaines...) ni comme une mise en accusation. Dans le même temps, il est nécessaire de construire une série d’indicateurs permettant de mesurer l’efficacité du dispositif et de pouvoir, le cas échéant, apporter les mesures correctives.

L’UNSA préconise un accompagnement et une assistance des entreprises utilisant des méthodes de recrutement non discriminantes, dont l’utilisation du CV anonyme. Cet accompagnement pouvant être confié au service public de l’emploi : ainsi Pôle Emploi, par exemple, a une longue expérience dans la mise en œuvre de méthodes originales telles que la méthode des habilités ou la méthode du recrutement sans CV.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa