Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
707

L’UNSA au congrès de l’Union Syndicale des Magistrats

lundi 13 octobre 2014

L’UNSA a assisté au congrès national de l’Union Syndicale des Magistrats (USM) qui s’est tenu du 10 au 12 octobre dernier à Bordeaux. Ce congrès revêtait une dimension particulière puisque l’USM fêtait ses 40 ans dans la ville où se trouve l’Ecole Nationale de la Magistrature (ENM).

L’Union Fédérale des Magistrats, créée en 1945 sous forme associative, a décidé au congrès de Vaucresson en 1974, à une écrasante majorité de se transformer en syndicat en prenant pour nom « USM ». Dans son intervention effectuée en présence de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, le président de l’USM, Christophe Régnard, a certes mentionné les questions d’actualité mais s’est surtout attardé sur le combat mené pour la défense de la justice et des magistrats depuis 40 ans. L’USM a milité pour une justice indépendante en pratiquant un syndicalisme autonome et apolitique. Nous dirions indépendant.

Malgré cette action, la France a encore des progrès à faire notamment en ce qui concerne le Conseil supérieur de la magistrature au sein duquel les magistrats sont minoritaires, ce qui constitue une exception en Europe, et le statut des magistrats du parquet qui sont placés sous l’autorité du pouvoir exécutif.

Le président s’est élevé contre les multiples attaques venant de hauts responsables politiques ou de syndicats de policiers. Il s’est attardé sur la liberté syndicale et le droit de se syndiquer car un député de l’opposition vient de déposer une proposition de loi organique pour contester la reconnaissance du fait syndical dans la magistrature. Quelle aberration ! Ce député veut-il concurrencer la Turquie qui vient d’être condamnée par l’OIT pour avoir interdit un syndicat de magistrats ?

Christophe Régnard a reconnu que le Président de la République et la Garde des Sceaux se sont gardés d’intervenir dans les affaires judiciaires ce qui tranche avec le pouvoir précédent. Enfin, il a dressé un bilan de bonne santé de l’USM qui enregistre de nouvelles adhésions et recueille 68,4% des voix aux élections professionnelles.

Dans sa réponse, la Garde des Sceaux s’est prononcée très clairement pour la liberté syndicale dans la magistrature et a affirmé que les syndicats sont des partenaires extrêmement importants. Elle a annoncé des mesures catégorielles qui répondent aux revendications de l’USM.

Au terme de ce congrès, Virginie Duval a succédé à Christophe Régnard à la tête de l’USM. L’UNSA remercie très sincèrement Christophe Régnard pour le travail accompli et adresse tous ses vœux de réussite à la nouvelle équipe. L’UNSA sera aux côtés de l’USM pour défendre une justice indépendante et impartiale accessible à toutes et à tous.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa