Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
693

Une soirée débat bien utile sur l’Europe

lundi 19 mai 2014

L’UNSA a participé à la soirée-débat « Revivifions l’Europe » organisée le 14 mai dernier par les partenaires du Pacte social, à savoir l’UNSA et la CFDT mais aussi la Ligue de l’enseignement, la Mutualité française, France Nature Environnement, ATD Quart monde, Confrontations Europe, Europe et société, La Fabrique étudiante. Chaque organisation a pu prendre la parole pour exposer ses propositions pour l’Europe à partir de son champ d’action.

Ainsi, Luc Bérille, secrétaire général, a rappelé l’attachement de l’UNSA à la construction européenne et à une Europe sociale. Il a préconisé, comme le recommande la Confédération européenne des syndicats (CES), l’adoption d’un plan d’investissement européen à hauteur de 2% du PIB européen par an sur 10 ans afin de relancer la croissance et l’emploi en Europe.

Ce plan aurait vocation à sortir l’Europe de la crise et à préparer l’avenir en engageant la transition énergétique (une politique européenne de l’énergie) et écologique, en développant l’éducation et la formation, les réseaux et infrastructures de transport, le numérique, une véritable industrie européenne, en construisant des logements sociaux, en maintenant des services publics de qualité accessibles à tous, en assurant la promotion d’une gestion durable de l’eau. Sa mise en œuvre devrait pouvoir s’effectuer à partir de structures existantes comme la Banque européenne d’investissement (BEI) et associer très étroitement les partenaires sociaux.

Pour l’UNSA, ce plan serait de nature à redonner des perspectives positives aux salariés et aux citoyens européens ainsi qu’à redynamiser l’Europe. Les responsables politiques (EELV, PC, PS, MODEM-UDI, UMP) invités à réagir, ont éprouvé quelques difficultés à jouer le jeu. Toutefois, ils se sont montrés le plus souvent en accord avec les critiques et les propositions avancées tout en ayant tendance à oublier les positions prises par leurs groupes au Parlement européen.

En conclusion, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a affirmé que les partenaires du Pacte social partagent deux convictions fortes : nous avons plus que jamais besoin d’Europe – l’Europe a besoin de l’engagement de ses citoyens. C’est ce message que nous devons marteler jusqu’au 25 mai pour que chacun, par son vote, soit acteur du destin européen.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa