Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
691

Transition énergétique, la ministre présente le programme

lundi 5 mai 2014

Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, a présenté le 25 avril 2014 le programme de travail de son ministère et les principaux chantiers prioritaires qui seront engagés d’ici l’été. Son objectif sur les trois ans "est de créer 100 000 emplois grâce à la transition écologique et énergétique".

Parmi les axes avancés par la ministre, on note :

- la mobilisation des grandes entreprises du secteur " à commencer par les métiers de l’isolation, en leur garantissant que la prochaine loi sur la transition énergétique tiendra compte de leurs attentes ;

- la " mobilisation, la mise en mouvement des territoires, dont les bonnes pratiques et pôles d’excellence sont à généraliser " ;

- l’adoption au niveau local des 21 plans de protection de l’atmosphère (PPA) pour améliorer la qualité de l’air.

L’UNSA considère que la transition énergétique doit aussi s’accompagner d’une politique de l’amélioration de la qualité de l’air. Pour cela, nous avons toujours rappelé l’importance du protocole de Kyoto, seul traité mondial qui a pour objectif la mise en place d’une stratégie planétaire intégrée dans les cadres institutionnels et dans les économies dans lesquelles nous vivons pour lutter contre l’effet de serre. Il est donc nécessaire de mettre en place une véritable " gouvernance " climatique mondiale qui harmonise les engagements des pays signataires et qui ne laisse pas hors jeu les pays en développement.

L’UNSA considère que la transition énergétique est nécessaire et urgente, non seulement pour répondre aux problèmes de l’emploi mais aussi pour l’intégrer à une échelle suffisamment globale pour faire face aux défis auxquels l’avenir de notre climat est confronté et à la viabilité de notre planète. Pour cela, nous serons attentifs aux propositions de la future loi sur la transition énergétique.

L’UNSA rappelle que la lutte contre le changement climatique offre de réelles opportunités pour créer de l’emploi dans les nouvelles industries et technologies. Même si nous pensons que ces seuls emplois verts ne pourront pas régler la crise de l’emploi, nous considérons que la transition énergétique peut contribuer à sortir de la conjoncture de crises économique, sociale et environnemental. Face à ce défi, il est nécessaire d’agir sur plusieurs leviers, la recherche et l’innovation en matière énergétique qui doit être ambitieuse, l’emploi et la formation, la nécessité de négocier une GPEC par branche et surtout un dialogue social élargi.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa