Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
673

L’UNSA demande à la France de renouveler son engagement pour la TTF européenne

mardi 17 décembre 2013

L’UNSA, avec les syndicats français membres de la confédération européenne des syndicats (CES), la CES elle-même ainsi que la commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (TUAC) et la confédération syndicale internationale (CSI), s’est adressée au Président de la République Française pour lui demander de renouveler son engagement en faveur de la taxe sur les transactions financières (TTF).

En effet, lors du Conseil européen de juin 2012, la France a joué un rôle moteur dans le lancement d’une coopération renforcée avec dix autres Etats membres de l’Union européenne (UE) pour la mise en place d’une TTF en se fondant sur la proposition positive de la Commission européenne.

Un an et demi après, les négociations entre les onze Etats paraissent s’enliser et le gouvernement français semble œuvrer pour une TTF « au rabais ». A cet égard, la petite TTF en vigueur dans notre pays ne saurait servir de modèle au projet européen. L’UNSA, avec les organisations signataires, revendique une TTF ayant une assiette large intégrant actions, obligations et produits dérivés qui reposerait sur les principes de résidence et du lieu d’émission afin que toutes les transactions soient touchées. Il est juste de recourir à cette TTF pour lutter contre la spéculation financière aux conséquences désastreuses pour l’économie réelle, pour faire supporter au secteur financier sous taxé une partie des coûts de la crise et pour dégager des fonds nouveaux pour financer des politiques d’investissements, d’aide au développement et de lutte contre le changement climatique.

Dans la perspective des élections européennes, il serait périlleux d’enterrer l’une des rares propositions populaires formulées par l’Union européenne depuis le début de la crise financière.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa