Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
669

L’UNSA a co-organisé le sommet des jeunes européens pour des emplois de qualité !

mardi 19 novembre 2013

Le 12 novembre dernier, les chefs d’Etat et de gouvernements et les ministres du travail des 28 Etats membres de l’Union Européenne, les présidents du Parlement européen, de la Commission européenne et du Conseil de l’Europe se sont réunis à Paris, à l’invitation du Président de la République François Hollande pour un sommet sur l’emploi des jeunes, pendant de celui qui s’était tenu à Berlin le 3 juillet dernier.

Parallèlement à ce sommet, la Confédération européenne des syndicats, les organisations syndicales françaises membres de la CES (UNSA, CFDT, CFTC, CGT et FO), la confédération allemande (DGB), de jeunes syndicalistes espagnols, italiens, portugais, irlandais, polonais et maltais et le Forum européen de la jeunesse ont organisé un sommet alternatif sur l’emploi des jeunes. Ce dernier a donné l’opportunité d’aborder de nombreuses thématiques telles que la garantie jeunes, les plans nationaux en faveur de l’emploi des jeunes, ou encore l’importance de créer des emplois de qualité pour les jeunes.

Une délégation de jeunes européens a été reçue par, par le Président de la République française, François Hollande, ainsi que par le ministre du travail français, Michel Sapin. Deux entrevues qui furent l’occasion de présenter cinq revendications pour l’emploi des jeunes : 1-La mise en place d’un plan de relance européen avec un investissement de 2% du PIB européen par an pour relancer la croissance et favoriser la création d’emplois durables et de qualité, notamment pour les jeunes. 2-Le déblocage des crédits nécessaires à la mise en place d’une garantie jeunes pour protéger et accompagner les 14 millions de jeunes européens sans emploi ni formation. L’enveloppe actuelle de 3 milliards par an est bien inférieure aux 21 milliards de coût estimé par l’OIT pour la mise en place de la garantie jeunes. 3-L’encadrement et la réglementation des stages au niveau européen et l’adoption d’une charte de qualité pour l’apprentissage et l’alternance en Europe 4-La mise en place de salaires minimum dans les pays européens, la fin des inégalités entre les femmes et les hommes et l’encadrement de la mobilité des travailleurs privilégiant une Europe de la Solidarité à une Europe de la concurrence. 5-La garantie de l’accès à une formation adaptée et qualifiante, par la voie scolaire ou par l’alternance pour tous les jeunes.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa