Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
667

Enseignement moral et civique à l’école, Entreprises et droits de l’homme

mardi 5 novembre 2013

L’UNSA a participé à l’assemblée plénière de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) qui s’est tenue le 24 octobre dernier. L’UNSA a approuvé les deux avis qui figuraient à l’ordre du jour.

Le premier avis concernait l’introduction d’un enseignement moral et civique à l’école. La CNCDH considère que le nouvel enseignement moral et civique doit avoir pour objet de faire connaître, comprendre et pratiquer, à tous les élèves, les valeurs et les principes de la République, qui sont la condition de la capacité à vivre ensemble. Elle estime également que le système éducatif lui-même doit être exemplaire quant au respect des principes enseignés : respect des droits de chacun, non discrimination, promotion de la coopération, de la solidarité et de la diversité.

Le second avait pour titre « Entreprises et droits de l’homme : avis sur les enjeux de l’application par la France des Principes directeurs des Nations Unies ». La CNCDH a été saisie par le ministre délégué chargé des affaires européennes et celui chargé du développement, en février dernier, dans le cadre de la préparation du plan d’action français de mise en application des Principes directeurs des Nations Unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme. Ces principes reposent sur trois piliers que sont : l’obligation de l’Etat de protéger les droits de l’homme lorsque des tiers, notamment des entreprises, y portent atteinte sur leur territoire et/ou sous leur juridiction ; la responsabilité incombant aux entreprises de respecter les droits de l’homme ; le droit des victimes à un recours effectif. Le présent avis s’intéresse principalement aux premier et troisième piliers.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa