Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
664

Travail du dimanche

mardi 8 octobre 2013

L’UNSA qui sera reçue le 16 octobre prochain par M. Bailly (chargé par le gouvernement d’une mission de réflexion concernant le travail du dimanche), rappelle quelques principes qui guideront son action sur ce dossier. (07 octobre 2013)

- Le repos dominical fait partie des règles qui définissent l’horaire légal de travail et le repos hebdomadaire. A ce titre, il doit être défendu.
- Les tribunaux saisis par l’intersyndicale parisienne ou par des employeurs ont rappelé le droit face à des abus.
- Une confusion s’est installée au fil des années dans la réglementation autour du travail dominical produite par des textes contradictoires.
- L’UNSA, avec le SECI-UNSA (syndicat du commerce) et sa fédération du Commerce, participeront à la réflexion dans le cadre de la mission confiée sur ce sujet à M. Bailly. Pour l’UNSA, il s’agit de rappeler et de clarifier les règles qui protègent le repos dominical avec l’objectif de défendre et créer des emplois.

Voici un communiqué de la fédération Commerce et Services UNSA :

Travail du dimanche dans le commerce,
de nouvelles dérogations, est-ce bien utile ?

La fédération Commerce et Services UNSA tient à rappeler que pour elle le dimanche doit rester le jour de repos commun à l’ensemble des salariés et qu’il ne peut être banalisé dans le commerce, rien ne justifie de priver les salariés du commerce de ce jour de repos. Nous sommes contre toute banalisation du travail du dimanche.

Nous tenons à rappeler que les commerces sont déjà ouverts six jours sur sept sur des amplitudes moyennes de 10 heures, ces amplitudes sur la semaine et la journée semblent largement suffisantes pour permettre de couvrir les besoins en consommation.

Nous constatons que chaque nouvelle dérogation à la règle du repos dominical dans le commerce loin de régler les problèmes amène de nouvelles revendications pour des entreprises qui s’estiment légitimes à pouvoir prétendre à bénéficier elle-même de dérogation. Par cette politique des petits pas, nous finirons à ce que la règle devienne l’exception.

La fédération Commerce et Services UNSA tient à ce que soient préservés les équilibres fragiles entre les grandes entreprises du secteur et les petites entreprises qui représentent près des deux tiers des entreprises et des emplois du secteur. Nous rappelons qu’aucune enquête n’a jamais démontré la moindre création d’emplois par la généralisation de l’ouverture le dimanche pas plus que de richesse et encore moins pour les salariés du commerce, qui nous le rappelons sont pour la plupart au SMIC et que le temps partiel est particulièrement développé dans les grandes entreprises de ce secteur.

La fédération Commerce et Services UNSA rappelle que la somme des intérêts particuliers ne fait pas l’intérêt collectif ! Nous serons particulièrement vigilants aux recommandations du rapport qui vient d’être confié à M. Jean-Claude Bailly.

Enfin, la fédération Commerce et Services UNSA considère que rien ne peut légitimer des entreprises qui ne respectent pas la loi et s’affranchissent des décisions de justice.