Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
663

Retraites : l’UNSA interpelle les parlementaires

lundi 30 septembre 2013

Luc Bérille a écrit aux présidents de groupes et membres des commissions des affaires sociales de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Nous reproduisons ci-dessous ce courrier.

Le gouvernement vous a saisi du projet de loi « garantissant l’avenir et la justice du système de retraite ». Je souhaite, par la présente, vous faire connaitre l’analyse de l’UNSA sur ce projet et les propositions que nous faisons pour son amélioration.

L’UNSA considère que l’équilibre général du projet de loi intègre, en totalité ou en partie, les mandats essentiels qu’elle s’est donnée et comporte des avancées notables. C’est le cas, notamment, de la création d’un compte pénibilité que nous revendiquons et qui reprend, pour l’essentiel, nos propositions.

Les mesures permettant une meilleure prise en compte du travail à temps partiel sont de nature à améliorer sensiblement la situation des salariés concernés et principalement les femmes et les jeunes. Il en est de même de la prise en compte totale des périodes d’apprentissage.

Nous notons également avec satisfaction l’intégration plus complète des périodes de congés maternité et de chômage non indemnisé pour le calcul des carrières longues.

L’ensemble de ces mesures permettent d’atténuer pour les salariés les plus en difficultés l’augmentation de la durée d’activité dont l’UNSA considère qu’elle ne doit pas excéder les 43 ans tels que prévus par la loi, nécessaire à la sauvegarde du système par répartition.

Toutefois, l’UNSA revendique des améliorations de ce texte pour le rendre plus juste :
- le report de la période de la revalorisation ne doit pas concerner les petites pensions allant jusqu’à la valeur du SMIC ;
- la prise en compte de tout ou partie des périodes de stage en entreprise dans la validation des trimestres de retraite pour répondre à l’attente légitime de nombreux jeunes enchainant stage sur stage avant de signer un contrat de travail ;
- sans attendre l’évolution des droits familiaux en 2020, nous souhaitons des avancées plus rapides contre les inégalités dont sont victimes les femmes ;
- une meilleure prise en compte des salariés en fin de carrière toujours en situation de pénibilité.

En faisant ces revendications, l’UNSA entend se situer dans le prolongement de la concertation menée avec le gouvernement sur ce projet. Cette concertation a, notamment, permis de faire progresser les propositions que nous portons.

Je reste à votre disposition pour éclairer et développer devant vous ces propositions.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa