Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
663

Appel des acteurs engagés dans la transition énergétique

lundi 30 septembre 2013

Les acteurs signataires de cet appel représentent la diversité et la richesse des principales composantes de la société civile. Ils sont fortement impliqués dans l’action et la conduite de débats.

La volonté d’avancer vers un nouveau modèle de développement durable pour une société respectueuse de l’environnement, équitable et responsable, offrant à chacun une meilleure qualité de vie, réunit les signataires de ce texte. La question aujourd’hui se pose sur le rythme, les étapes et les ambitions d’une transition énergétique qui touche l’ensemble des activités économiques : les modes de vie, de production et de consommation, l’habitat, la mobilité… Elle se conçoit à toutes les échelles : citoyens, travailleurs, entreprises, filières, territoires, Etat, Europe.

Dans le domaine environnemental, les questions principales concernent les émissions de gaz à effet de serre, les atteintes à la biodiversité, les risques et les pollutions diverses dont certaines très persistantes. Dans la sphère économique, de grandes préoccupations portent sur le développement général et sectoriel, et donc l’emploi en particulier des jeunes et des seniors, la répartition des coûts et des gains, la mobilisation des acteurs financiers et la compétitivité de la France. Dans un contexte d’augmentation des prix des énergies contribuant largement au déficit commercial de 70 milliards d’euros, la transition énergétique constitue l’une des principales réponses à la crise économique. La construction européenne doit aussi réussir sa transition énergétique vers plus de partenariat et d’efficacité pour peser davantage dans la société et l’économie mondiales. Le domaine social est en interaction forte avec les champs de l’économie et de l’environnement. Qualité du logement, des transports, précarité, pauvreté, qualité des emplois et conditions de travail, santé… sont au cœur de la transition énergétique. Le contexte appelle des réponses très élaborées qui mêlent anticipation, innovation, R&D, accompagnement, formation, évolution et développement des entreprises et des savoir-faire, coopérations multiformes, rebond démocratique et gouvernance.

Le débat public et citoyen sur la transition énergétique a permis une production partenariale riche et diverse. Des enjeux ont été repérés, identifiés, des pistes de réflexion dégagées. Les scénarios proposés témoignent d’un besoin de changement significatif, d’une dynamique d’action et de volonté collaborative à la hauteur du défi à relever.

A la clôture du débat, le gouvernement a annoncé un calendrier de rédaction du projet et de finalisation de la loi qui s’étire jusqu’au printemps 2014. Que faisons-nous durant ce délai ? Notre volonté est de peser ensemble sur la rédaction du projet de loi. Etre acteurs de cette transition si structurante pour notre société. Nous voulons que personne ne subisse mais que chacun se reconnaisse dans le projet de loi. Comment ? Dans le respect des contributions et intérêts des parties, par une co-construction permettant de dépasser les asymétries entre les acteurs et en s’appuyant sur des expérimentations et exemples concrets, réussis ou en passe de le devenir.

La transition énergétique ne s’arrête pas aux calendriers du débat ou de la loi en préparation. Le lancement et l’accompagnement de la transition nécessitent de mobiliser autour des réalités socio-économiques et environnementales, afin de rendre compréhensible et attrayant le changement qui s’engage pour nos concitoyens : c’est quoi la vie dans et après la transition énergétique ? Il s’agit d’afficher une vigilance de la société civile autant qu’une volonté de dynamique d’actions collectives ! Nous souhaitons que la loi accompagne, favorise, l’élan des acteurs engagés, ainsi que les expérimentations et initiatives de transition énergétique qui sont menées dans différents territoires et secteurs. Peut-être êtes-vous déjà partenaire de ces réalisations d’avenir ? Nous souhaitons les valoriser, les démultiplier, en faire des exemples qui influencent l’élaboration de la loi.

La proposition que nous faisons est de poursuivre un travail commun autour de la dynamique collective qui s’est dessinée pendant ces 6 mois de débat. Il y a des envies de faire, de réelles capacités de changement à accompagner, des emplois à créer et des initiatives à rendre visibles et à valoriser pour aller vers un nouveau mode de développement, une économie performante, écologique et équitable. Les acteurs ci-dessous, les parties prenantes dans leur diversité et champs de compétences respectifs, s’engagent à coopérer pour prendre des initiatives et répondre aux questions repérées lors du débat public et citoyen pour aider chacun à se projeter dans une perspective positive.

La France se porte candidate pour accueillir à Paris la Conférence des nations Unies sur le Climat de 2015. Sera-t-elle en mesure de montrer un exemple réussi de lancement d’une transition énergétique dans 2 ans ? Cette échéance, tout comme les élections municipales et européennes en 2014, sont des temps forts pour parler collectivement. Les signataires considèrent que les options de la transition énergétique devront illustrer des progrès dans tous les domaines. Le nouveau paradigme sera équilibré ou ne sera pas !

Premiers signataires : 4D, CFDT, FNE, FNH, UNSA, Bruno REBELLE co-pilote du débat, Ronan DANTEC Sénateur, Green Cross France, ARF …

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa