Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
655

Le rendez vous annuel de l’emploi des personnes en situation de handicap, avec Marie Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes Handicapées

mardi 25 juin 2013

L’UNSA, représentée par Martine Vignau, secrétaire nationale, a participé le 18 juin, au rendez-vous annuel de l’emploi des personnes en situation de handicap, présidé par madame la ministre déléguée aux Personnes Handicapées Marie Arlette Carlotti.

L’objectif était d’examiner l’ensemble de la problématique afin de proposer des mesures pouvant s’intégrer dans la réflexion de l’atelier Emploi de la grande conférence sociale de la fin de la semaine.

L’UNSA estime qu’il faut aller au-delà de simples intentions et ne pas concevoir l’emploi des salariés handicapés que par les dispositifs mis en place dans les accords ou par le milieu protégé mais bien dans le cadre du droit commun. Il est temps de traiter les thèmes de la formation, d’accès et de maintien dans l’emploi, dans la perspective de construire une véritable sécurisation des parcours professionnels.

Pour l’UNSA, la formation doit être développée sur deux axes :
- La formation des acteurs oeuvrant dans le développement des politiques d’emploi des travailleurs handicapés : Personnel du Service public de l’emploi, du service public de l’orientation, personnel des ressources humaines tant dans le secteur privé que public, des managers…
- La formation des Personnes handicapées, pour cela, il est urgent de revisiter deux services : le service public de l’orientation car dès le départ une évaluation doit être faite pour éviter les mauvaises pistes et les comités régionaux pour l’emploi et la formation professionnelle. La mise en place d’une commission spécifique pour les travailleurs handicapés doit être prévue dans chaque comité régional afin d’examiner de façon régulière les demandes et les réponses apportées à ces salariés. Un travail est nécessaire avec les régions pour améliorer les cursus de formation tout au long de la vie pour les personnes qui veulent changer de métier ou trouver un métier qui corresponde à leur état, en coopération avec les organismes financeurs comme l’Agefiph.

En matière d’insertion socioprofessionnelle, de maintien à l’emploi, de reclassement interne, de formation et promotion professionnelle des personnes handicapées, cela nécessite une sollicitation et participation accrue et systématique des services de santé au travail, l’implication et l’appui des représentants du personnel, des membres des CHSCT et des CE.

Les accords d’entreprises, soumis à la négociation avec les partenaires sociaux, sont des outils intéressants qui méritent d’être améliorés et ne doivent pas être exclusifs d’une discussion dans le cadre de la négociation annuelle obligatoire (NAO). Pour l’instant, les accords ont avant tout pour objectif de remplir l’obligation d’emploi mais il convient de regarder dans le cadre de la NAO la qualité de l’emploi des Travailleurs Handicapé : CDI, CDD, temps partiel, déroulement de carrière, formation continue…

Une meilleure connaissance de cette population s’avère indispensable. Peu d’éléments sont disponibles à ce jour. Seulement une étude de la DARES donne quelques éléments avec deux ans de retard. Le COE n’a jamais abordé le sujet même par incidence. L’UNSA préconise la mise en place d’un observatoire de l’emploi des travailleurs handicapés permettant d’appréhender la réalité de l’emploi, d’évaluer la portée des accords dans le privé et des conventions dans la Fonction Publique, d’évaluer la formation et les reclassements des personnes déclarées inaptes à l’exercice de leurs fonction pour raisons de santé.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa