Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
652

Politique familiale : L’équilibre budgétaire assuré mais sans la vraie réforme fiscale nécessaire

mardi 4 juin 2013

En préférant le plafonnement du quotient familial à la modulation des allocations familiales pour les familles aisées, le gouvernement entame une rénovation de la politique familiale assise sur la fiscalité plutôt que sur les cotisations sociales.

L’abaissement du plafond de la réduction d’impôt par enfant à charge touche effectivement les ménages imposables et vise à réguler en son sein, la participation des ménages les plus aisés dans la contribution de solidarité envers les familles les plus modestes. Cette mesure à fort rendement permet de réduire le déficit de la branche mais ne permet pas de réaliser totalement l’universalité des prestations puisque les familles de 1 enfant ne percevront toujours pas d’allocations familiales. Cela évite le débat sur l’universalité des prestations familiales mais ne réduit pas l’ensemble des injustices inhérentes tant au système fiscal actuel qu’à la redistribution des prestations. Pour l’UNSA, une réforme de la fiscalité s’avère indispensable et urgente pour mieux cibler la politique familiale et répondre à la charge d’enfant quelque soit son âge et son projet.

L’articulation vie familiale – vie professionnelle mérite tout autant l’attention du gouvernement que des employeurs. L’augmentation des places d’accueil des jeunes enfants (100 000) et la réduction du congé parental avec une partie réservée à l’autre parent constituent une véritable avancée pour la vie professionnelle des femmes. Cependant ces décisions doivent s’examiner au regard de la réduction des inégalités d’offres d’accueil des jeunes enfants sur l’ensemble du territoire et de la nécessaire revalorisation du travail féminin.

L’UNSA sera attentive à la mise en œuvre de ces mesures. Les règles adoptées devront faire en sorte que ces dispositions ne rendent pas imposables des familles qui pour l’instant sont en dessous du barème, avec toutes les conséquences négatives induites sur nombre d’aides sociales (tarif garderie, cantine, centre de loisirs…).

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa