Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
650

Bangladesh : toutes les marques doivent signer l’accord pour la sécurité des usines

mardi 21 mai 2013

L’effondrement du Rana Plaza, un immeuble de neuf étages dans la banlieue de Dacca au Bangladesh qui a fait 1127 morts est la pire tragédie industrielle du pays. Le bâtiment abritait cinq ateliers de confection et employait plus de 3500 ouvriers du textile payés moins de 40 dollars par mois. Des ouvriers avaient signalé la veille du drame des fissures sur le bâtiment, mais leurs responsables leur avaient demandé de reprendre le travail.

Le Bangladesh est le deuxième exportateur au monde de vêtements en raison de la modicité des salaires et d’une main d’œuvre abondante. Ce secteur-clé de l’économie, qui génère 29 milliards de dollars par an, représentait l’an dernier 80% des exportations du pays. Mais les conditions de travail et les normes de sécurité dans cette industrie sont dénoncées depuis des années par les ONG et la tragédie de Rana Plaza a relancé le combat contre ces ateliers de la misère. Le collectif « Ethique sur l’étiquette », que l’UNSA soutient dans son action, a appelé les marques qui se fournissent dans ce pays à prendre des mesures pour renforcer la sécurité dans les usines. Un accord pour la sécurité, construit par les syndicats bangladais et internationaux, prévoit notamment des inspections indépendantes des usines, des mises aux normes obligatoires, la prise en compte des questions de sécurité dans les prix négociés par les marques et donne un rôle central aux travailleurs sur son application et son suivi. A ce jour, 31 marques ont signé l’accord pour la sécurité des usines. Cependant, il est regrettable que les Américains Gap et Walmart ou le Français Auchan n’aient pas encore signé cet accord.

Aussi l’UNSA estime que la mobilisation doit être maintenue en signant la pétition : www.ethique-sur-etiquette.or... et relayée à tous les niveaux utiles. L’Organisation Internationale du Travail s’est engagée à soumettre lors de la réunion de son parlement en juin 2013, un projet de réforme du droit du travail visant notamment à améliorer la santé et la sécurité au travail et à participer à l’évaluation de la sécurité de toutes les entreprises textiles en activité au Bangladesh. Pour un travail digne, restons en alerte aux côtés du collectif, des syndicats bangladais et internationaux afin d’éviter les détournements ou le changement de fournisseurs en passant commande dans des pays moins médiatisés tels que le Vietnam, le Cambodge et la Birmanie.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa