Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
639

Pour l’UNSA la jeunesse doit être une priorité

lundi 25 février 2013

Les attentes de la jeunesse sont grandes. Accès à l’emploi, à l’autonomie, à la santé sont autant de revendications légitimes auxquelles la société se doit impérativement de répondre. Pour y parvenir il est indispensable de mettre en place une politique coordonnée au plus haut niveau de l’Etat.

La tenue le 21 février, sous l’égide du Premier ministre, du Comité Interministériel sur la jeunesse répond à cette préoccupation. Pour l’UNSA, l’annonce de la création d’une délégation interministérielle à la jeunesse est un signe important quant à la volonté du gouvernement de faire de la jeunesse une de ses priorités. Les annonces faites, telles que la garantie jeune, la création d’un nouveau service public de l’information de l’accompagnement et de l’orientation, la mise en place de la garantie universelle des risques locatifs ou encore la promotion d’un meilleur accès à la CMU C nous paraissent aller dans le bon sens et constituent un premier niveau de réponses aux revendications des jeunes. L’UNSA se félicite que le plan présenté par le gouvernement prenne en compte l’hétérogénéité de la jeunesse de notre pays. Dans ce cadre, les mesures visant à favoriser le parcours de réinsertion des jeunes détenus ou faisant l’objet d’une mesure judiciaire sont particulièrement importantes. Dans le même sens, l’emploi est une priorité. Les emplois d’avenir et les contrats de génération sont une première étape. Toutefois, une dynamique plus importante et transversale devra être mise en œuvre pour répondre à la diversité des problèmes auxquels sont confrontés les jeunes en voulant accéder au marché du travail. Aussi, nous prenons acte de la volonté de renforcer la représentation des jeunes dans l’espace public. Dans ce cadre, nous soutiendrons toutes les initiatives locales ou régionales qui viseront à mieux faire entendre la voix des jeunes. La création de collège "jeunes" dans les CESER en fait partie intégrante. L’UNSA sera vigilante quant à la mise en œuvre effective de toutes ces priorités tant sur la répartition des moyens financiers que sur la consultation et participation des organisations syndicales et associatives. Aujourd’hui les jeunes attendent des actes concrets.

Sur la question de l’autonomie de la jeunesse, résumée dans ce projet à l’autonomie économique des jeunes, l’UNSA, porteuse de valeurs de laïcité, considère que ces chantiers pourraient y inclure le développement de l’esprit critique afin de former des citoyens libres et autonomes. En ce sens, globalement, ces 13 chantiers devront être construits avec les jeunes et non pas pour les jeunes. La place faite aux jeunes dans le syndicalisme est une priorité constante de l’UNSA. Dans ce cadre, nous avons mis en place une commission de réflexion animée par de jeunes syndicalistes provenant de tous les secteurs d’activité. Dans les prochains jours, ils prendront contact avec le ministre des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative afin d’échanger sur l’ensemble des propositions abordées au cours du comité interministériel de la jeunesse.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa