Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
637

Les 27 chefs d’État ou de gouvernement trouvent un mauvais accord sur le budget

lundi 11 février 2013

L’UNSA considère que les chefs d’État ou de gouvernement de l’Union européenne, réunis à Bruxelles les 7 et 8 février, ont fini par trouver un mauvais accord sur le budget européen 2014-2020. Pour la première fois dans l’histoire, le budget pluriannuel diminue. Alors qu’il atteignait péniblement 993,6 milliards d’euros pour la période 2007-2013, pour les sept prochaines années il sera plafonné à 960 milliards, soit un recul de 3,4%.

Plus grave, les crédits de paiement passent de 942,8 à 908,4 milliards d’euros, soit 0,95% du RNB de l’Union européenne. Ainsi, les crédits alloués à la cohésion économique, sociale et territoriale diminuent de 354,8 à 325 milliards et ceux de la croissance durable et ressources naturelles (agriculture) de 420,7 à 373 milliards. Si le montant du budget pluriannuel accuse un retard par rapport à la période 2007-2013, c’est encore plus criant comparé à la proposition de la Commission de 1.047,5 milliards et même à celle du Président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, de 972 milliards. Les États membres exigeant des coupes sévères, Royaume-Uni en tête, mais aussi l’Allemagne, les pays nordiques et les Pays-Bas ont obtenu gain de cause. Désormais, c’est l’austérité à tous les étages, au niveau de l’Union européenne et des Etats membres. L’accord conclu traduit la politique du chacun pour soi qui sévit actuellement et dont l’Europe fait les frais. L’UNSA approuve la décision du Parlement européen de rejeter « en l’état » cet accord, et lui demande de négocier un compromis plus cohérent avec les objectifs d’« Europe 2020 », la stratégie européenne pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa