Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
636

Le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale est lancé

mardi 5 février 2013

Comme le gouvernement s’y est engagé lors de la conférence nationale des 10 et 11 décembre 2012, le Premier Ministre a présenté le 21 janvier le « plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale ».

Prenant en compte la problématique de la pauvreté dans toutes ses dimensions, les premières mesures sont de nature à répondre en priorité à l’urgence tant au niveau social que de l’insertion professionnelle.

Parmi les 50 pages de présentation de l’ensemble des mesures, il convient de souligner quelques points.

La revalorisation du RSA de 10% sur 5 ans évitera un décrochage trop important par rapport au SMIC.

L’allongement de la durée du contrat aidé pour les personnes qui en ont le plus besoin va dans le bon sens et le fait de subordonner l’accès au contrat aidé à la qualité du dit contrat est un nouvel élément qui devrait produire des effets positifs non seulement pour le bénéficiaire mais pour l’emploi en général.

Lors de l’élaboration de notre contribution pour la Conférence, l’UNSA demandait d’en finir avec un accompagnement segmenté aux multiples référents. La proposition d’accompagner les personnes en privilégiant une articulation entre l’accompagnement social et l’accompagnement professionnel est pragmatique. Néanmoins, quelques réserves sur la « qualité » des accompagnants sont à émettre. Avoir recours à des accompagnants bénévoles ne peut pas être une règle ; une valorisation du bénévolat devra être envisagée pour ne pas risquer de fragiliser encore plus le bénéficiaire. Par ailleurs, les contours du « parrainage » devront être clairement définis et ce pour éviter un certains nombres de dérives.

L’instauration d’une « garantie » jeune pour les 18-25 ans qui ne sont ni en emploi, ni en formation, contribue à la prise en charge de la jeunesse. Le dispositif doit être travaillé afin de répondre durablement aux besoins de ces jeunes.

Les autres mesures concernant l’accès aux crèches pour les enfants de familles en situation de pauvreté, l’investissement dans l’hébergement et l’accès au logement, l’aide aux familles monoparentales, l’acquisition d’une complémentaire santé…sont de nature à faciliter le quotidien des personnes les plus fragiles.

L’UNSA considère que les axes définis dans ce plan sont incitatifs pour combattre la précarité dans notre pays. Cependant les différents dispositifs devront être mis en œuvre de manière coordonnée pour résoudre les difficultés et mettre fin aux ruptures de parcours. Une attention sera portée à une évaluation régulière de ces dispositifs qui mobilisent de nombreux acteurs, afin de les réajuster si nécessaire sans attendre la fin du plan.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa