Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
629

Une nouvelle mandature pour le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH)

mardi 4 décembre 2012

La séance d’installation du nouveau CNCPH a eu lieu le 28 novembre en présence de Madame la Ministre Marie Arlette Carlotti. Une nouvelle présidente a été désignée par le gouvernement pour un mandat de trois ans. Il s’agit de Madame Martine Carillon Couvreur, députée de la Nièvre, vice-présidente de la commission des affaires sociales à l’Assemblée. Martine Vignau, secrétaire nationale et Nelly Paulet représenteront l’UNSA dans cette instance.

Dans son discours, la présidente a lancé de nouveaux défis comme celui de l’accessibilité pour tous les bâtiments publics pour 2015 ; celui de la réforme de la décentralisation et de la dépendance ; celui de la scolarisation avec le projet de la loi de la refondation de l’Ecole et des annexes 24 ; celui de l’accompagnement des parcours professionnels, et celui relatif à la situation des établissements spécialisés. Elle s’est dite favorable à la mise en place de plans nationaux et d’expériences nouvelles dans les territoires, impliquant par là le rôle important de la recherche et de l’innovation. Elle rappelle l’importance de l’application de la convention internationale en matière de handicap et souligne la directive qui prévoit que le volet handicap soit inscrit dans chaque nouvelle loi.

La ministre Marie Arlette Carlotti a profité de cette séance d’installation pour préciser son agenda de travail. Elle considère que le médico social doit être un trait d’union entre le milieu ordinaire et spécialisé. Pour parvenir à une évolution, il est nécessaire que ce secteur soit soutenu notamment dans le cadre des salaires et des moyens qui lui sont accordés.

De plus, 3.000 places nouvelles en établissements seront créées pour répondre aux besoins du handicap psychique, autisme, poly handicap notamment. Un 3ème plan autisme verra aussi le jour.

Par ailleurs, elle a indiqué que pour permettre une adéquation des besoins et des moyens sur tous les territoires, il est nécessaire d’avoir des outils de connaissance, d’organiser la gouvernance ainsi qu’un débat sur la décentralisation. L’évolution des MDPH et des ESAT ainsi que le rôle des CDAPH retiendront toute son attention au même titre que la politique de réforme sur l’offre et la tarification des établissements spécialisés.

Beaucoup de chantiers sont donc ouverts. A charge pour nos représentantes de faire valoir l’action syndicale pour l’emploi des personnes en situation de handicap, mais aussi pour la totale participation et la citoyenneté des personnes handicapées.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa