Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
612

L’UNSA se prononce en faveur du projet du décret relatif à l’ouverture du droit à la pension de vieillesse

lundi 2 juillet 2012

Le conseil d’administration de la CNAV, du 27 juin et celui de l’ACOSS le 29 juin ont dû se prononcer sur le projet du décret relatif à l’ouverture du droit à la pension vieillesse. Dans ces deux instances l’UNSA à voter pour ce décret.

Le conseil d’administration de la CNAV, du 27 juin et celui de l’ACOSS le 29 juin ont dû se prononcer sur le projet du décret relatif à l’ouverture du droit à la pension vieillesse. Ce décret vise à modifier le dispositif de retraite anticipée pour longue carrière. Il a donc pour objectif de corriger certains effets de la réforme des retraites de 2010.

A l’époque, l’UNSA avait dénoncé la double peine qu’elle faisait subir aux salariés ayant commencé à travailler tôt ainsi qu’à ceux ayant eu des parcours professionnels incomplets, à commencer par les femmes. Effectivement, la réforme de 2010 avait contraint ces populations à retarder la date de liquidation de leurs pensions sans offrir la possibilité d’accumuler le nombre de trimestres cotisés nécessaires pour obtenir une pension à taux plein.

Le décret présenté par le gouvernement prend en compte des périodes de congés maternité. C’est sans conteste une avancée notable même s’il restera beaucoup à faire pour permettre aux femmes de partir à la retraite avec des niveaux de pension comparables à ceux des hommes. L’intégration de deux trimestres pour le chômage est un signe positif que l’UNSA ne peut qu’accueillir favorablement.

À partir de 2016, l’application de ce décret permettra à plus de 90 000 assurés sociaux relevant du régime général de bénéficier d’un départ anticipé à 60 ans. Les prévisions font état d’une dépense supplémentaire pour la CNAV à l’horizon 2020 de 1,8 milliard d’euros qui sera compensée par le relèvement des cotisations sociales retraites des salariés et des employeurs. Cette mesure devrait rapporter selon les services 2,9 milliards d’euros en 2020. Cette mesure largement financée par les salariés, ne devrait donc pas fragiliser financièrement notre système de retraite.

L’UNSA considère donc que ce projet de décret est un premier pas qui va dans le bons sens. C’est au vu de ces éléments que l’UNSA s’est prononcée au conseil d’administration de la CNAV et de l’ACOSS favorablement sur ce projet de décret même si toutefois nous sommes conscient qu’il reste encore de nombreux sujets à traiter, tels que la pénibilité, la problématique de l’égalité, la pérennité du financement ou encore le rétablissement de l’Allocation Equivalent Retraite.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa