Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
609

Les employeurs contestent le contrôle de l’application des normes de l’OIT

lundi 11 juin 2012

Lors de la réunion de la Commission d’application des normes internationales du travail, le groupe des employeurs a violement contesté les modalités de contrôle de l’application des normes (conventions et recommandations) de l’OIT.

Ils ont remis en cause l’indépendance du travail des experts, sur lequel repose la vérification de la mise en œuvre des normes ratifiées par les Etats et la jurisprudence, notamment sur le droit de grève. Leur refus d’établir, en accord avec le groupe des travailleurs la liste des pays ne respectant pas les normes ratifiées, ne permettra pas à la 101ème Conférence de l’OIT d’examiner les cas les plus flagrants de non-respect des droits fondamentaux au travail dont celui de se syndiquer et de négocier. Cette attaque sans précèdent est un mauvais coup porté à l’une des missions essentielles de l’OIT.

La Conférence devrait adopter, le 14 juin, une recommandation sur la protection sociale. Cette adoption est un enjeu majeur pour les 80 % de la population mondiale qui n’ont pas accès à la totalité de la sécurité sociale.

Le 12 juin, la Conférence célèbrera la journée mondiale contre le travail des enfants. Bien que la convention 182 sur les pires formes de travail des enfants ait été ratifiée par 95 % des Etats membres de l’OIT, 215 millions d’enfants sont contraints au travail de par le monde. Plus de 5 millions d’entre eux sont victimes du travail forcé, notamment d’exploitation sexuelle à des fins commerciales ou de servitude pour dettes.

Les délégués ont examiné le rapport annuel de l’OIT sur la situation des travailleurs dans les territoires arabes occupés. Celle-ci est extrêmement préoccupante au moment où le processus de paix est plus figé que jamais et où la colonisation israélienne s’étend.

Parmi les chefs d’Etats qui se sont déjà exprimés à la tribune de la Conférence, on retiendra les présidents de la Tunisie et de la Zambie, ainsi que le prince Felipe d’Espagne. Pour la France, le ministre du Travail, Michel Sapin, s’exprimera le 11 juin.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa