Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
605

Pour une relance de l’économie en Europe

lundi 14 mai 2012

L’UNSA se félicite de la convocation par le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, d’un sommet extraordinaire des chefs d’État ou de gouvernement le 23 mai prochain à Bruxelles sur la croissance. Après les conseils européens du 30 janvier et des 1er et 2 mars, consacrés déjà à la croissance et à l’emploi, qui n’ont débouché sur aucun engagement sérieux, nous revendiquons, avec la CES, que des moyens soient mis en œuvre pour relancer l’économie dans les 27 pays de l’Union européenne, et en particulier les 17 de la zone euro.

L’élection de François Hollande à la Présidence de la République dans notre pays a fait bouger les lignes. Son pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance ainsi que son engagement de renégocier le traité budgétaire ont trouvé un écho auprès de certains États membres, du président Van Rompuy, du président de la commission, José Manuel Barroso, et même du président de la banque centrale, Mario Draghi. Les positions que nous défendons avec la CES s’imposent désormais : l’austérité est une voie sans issue et l’assainissement des finances publiques ne peut être réalisé qu’au travers d’une relance économique et de l’emploi. Mais, la belle unanimité s’arrête là car nous rejetons catégoriquement la position des autorités européennes qui veut que la relance se fasse par des réformes structurelles du marché du travail comme la baisse des salaires et l’augmentation du travail précaire ainsi que par une attaque en règle du modèle social. Les « Prévisions de printemps pour 2012 et 2013 » que vient de publier la Commission européenne confortent notre analyse et exigent des mesures fortes pour remédier à une situation très dégradée. Cette année, le PIB devrait stagner dans l’UE et reculer de 0,3% dans la zone euro. Pour 2013, la croissance devrait rester modeste de 1,3% pour l’UE et de 1% pour la zone euro. Parallèlement au ralentissement de l’activité économique, l’emploi devrait diminuer de 0,2% dans l’UE et de 0,5% dans la zone euro. Le chômage devrait rester élevé à 10,3% dans l’UE et grimper à 11% dans la zone euro en 2012 et 2013.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa