Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
580

L’UNSA contre le cercle vicieux de l’austérité

mardi 8 novembre 2011

Déclaration de Luc Bérille, secrétaire général de l’UNSA, sur le second plan Fillon

Le gouvernement vient d’annoncer une nouvelle série de mesures pour ajuster le budget aux perspectives de croissance 2012 ramenées à 1 %.

Alors que, dans une situation d’incertitude économique complète, des réajustements d’hypothèses de croissance interviennent tous les 2 mois, la fixation d’un horizon à 2016 relève d’une curiosité budgétaire…

Pour le reste, le contenu des mesures annoncées obéit toujours à la même logique que l’UNSA avait dénoncée lors du précédent plan.

En refusant de remettre en cause les mesures TEPA sur les heures supplémentaires, au moment où le chômage se développe, le gouvernement fait l’impasse sur une recette possible de 4,5 milliards d’euros.

A contrario, il annonce un panier de réduction des dépenses de protection sociale qui impactera les plus fragiles, notamment par une désindexation de nombreuses prestations sociales. C’est une des mesures les plus injustes de ce plan qui aura des effets extrêmement graves à court et moyen terme.

L’accélération de la mise en œuvre de la réforme des retraites alourdira un des dispositifs les plus durs d’Europe en pénalisant les salariés seniors dont le taux de chômage s’est pourtant accru de 17,2 % sur un an !

Ces plans d’austérité, qui se multiplient partout en Europe, vont avoir pour effet de nous amener à une récession généralisée.

Si l’UNSA est favorable à un assainissement des comptes publics, elle ne peut cautionner une politique qui n’ouvre aucune perspective de croissance et condamne à une augmentation du chômage.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa