Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
575

G20 : un message important des ministres du Travail et de l’Emploi

lundi 3 octobre 2011

Le secrétaire général de l’UNSA, Luc Bérille, a participé à la rencontre entre les partenaires sociaux internationaux et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé du gouvernement français qui a présidé ensuite le G20 Travail-Emploi des 26 et 27 septembre à Paris. L’UNSA partage l’évaluation effectuée par la Confédération syndicale internationale (CSI) et la commission syndicale consultative auprès de l’OCDE (TUAC) qui affirme que les ministres ont adressé un message important sur l’urgence de la situation de l’emploi aux ministres des Finances et aux dirigeants du G20 qui se réuniront prochainement.

Dans leurs conclusions, les ministres du Travail et de l’Emploi reconnaissent que le monde est confronté à des temps difficiles, avec un risque de nouvelles crises et de graves conséquences pour les marchés du travail. Ils placent l’emploi en tête de leurs priorités. Aussi, s’engagent-ils à redoubler, en urgence, leurs efforts pour promouvoir la création d’emplois décents et soutenir les travailleurs et leurs familles touchés par le chômage et l’emploi précaire. Ils appellent les chefs d’État à réaffirmer que l’emploi constitue un objectif-clé de politique économique et du cadre pour une croissance forte, durable et équilibrée. Ils recommandent la mise en place d’une « task force » intergouvernementale sur l’emploi qui traitera en premier de l’emploi des jeunes et leur fera un rapport lors de leur prochaine réunion en 2012 au Mexique.

Les ministres recommandent, en accord avec la Conférence internationale du travail (17 juin 2011) et le rapport du Groupe consultatif sur le Socle de protection sociale présidé par Michelle Bachelet, de mettre en œuvre des socles de protection sociale définis nationalement, prévoyant notamment un accès aux soins de santé, une garantie de revenu pour les personnes âgées et handicapées, l’octroi de prestations pour enfants à charge et une garantie de revenu pour les chômeurs et les travailleurs pauvres. Ils encouragent les organisations internationales à coordonner leurs actions pour aider les États à élaborer leurs propres indicateurs. Ils recommandent de garantir le plein respect des principes et droits fondamentaux au travail, tels qu’énoncés par la déclaration de l’OIT de 1998 ainsi que promouvoir les normes internationales du travail. Ils insistent sur la nécessité de renforcer la cohérence des politiques économique et sociale. Ils demandent de mettre pleinement en œuvre la déclaration de 2008 sur la justice sociale pour une mondialisation équitable, notamment la cohérence renforcée entre l’OIT et les autres institutions internationales. Les ministres ont tenu à saluer le rôle essentiel du dialogue social ainsi que le sommet syndical du G20 qui se tiendra en marge du sommet des chefs d’État à Cannes.

Comme la CSI et le TUAC, l’UNSA se félicite de la déclaration des ministres du Travail adressée aux chefs d’État et aux ministres des Finances. Si globalement les conclusions des ministres du Travail sont en deçà des revendications syndicales, elles représentent néanmoins des progrès par rapport aux réunions précédentes. La question est maintenant de savoir si les ministres des Finances et surtout les chefs d’État entendront le message ? La question est cruciale pour tous les syndicalistes et singulièrement pour nous Européens car, pour faire face à la crise, les États membres et les autorités européennes ont choisi des politiques d’austérité qui tournent le dos aux recommandations du G20 Travail-Emploi. La mobilisation va se poursuivre et l’UNSA participera au Sommet syndical du G20 à cannes les 2 et 3 novembre prochain.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa