Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
574

L’UNSA approuve la déclaration du Comité de direction de la CES

mardi 27 septembre 2011

L’UNSA approuve la déclaration adoptée par le Comité de direction de la Confédération européenne des syndicats (CES) réuni à Wroclaw le 16 septembre dernier. Cette déclaration intitulée « Pour une Europe plus forte faite de croissance durable et de cohésion sociale » condamne les choix politiques effectués par les Etats membres et les institutions européennes et réaffirme les revendications syndicales pour sortir de la crise.

Les actuelles politiques d’austérité, y compris la « règle d’or », ainsi que les divisions au sein de l’Union européenne et de la zone euro ont un coût énorme pour les populations et aggravent la crise des dettes souveraines. Des gouvernements utilisent la crise pour démanteler les dispositions sociales qui constituent le fondement même du modèle social européen. La zone euro est arrivée au bord du gouffre et de mauvais résultats économiques sont enregistrés. Un nouveau gel du crédit n’est pas non plus à exclure ce qui transformerait le ralentissement économique annoncé en une récession pure et simple. Face à ce contexte très difficile, la CES rejette catégoriquement le démantèlement de la zone euro et le retour à des solutions nationales qui auraient des conséquences désastreuses pour les travailleurs. Elle rappelle ses revendications notamment la création d’euro-obligations, la conversion partielle des dettes souveraines nationales en dette européenne jusqu’à 60% du PIB, la création d’une banque européenne pour la dette souveraine et d’une agence de notation publique européenne, l’adoption d’un programme d’investissement européen pour relancer les économies et d’une aide aux pays en difficulté pour restructurer leurs dettes, le recours à de nouvelles sources fiscales européennes comme une taxe sur les transactions financières (TTF) ainsi qu’une harmonisation de la base d’imposition des sociétés assortie d’un taux minimum pour limiter le dumping fiscal, la lutte contre la fraude fiscale et l’abolition des paradis fiscaux. La CES insiste sur la nécessité de respecter les systèmes nationaux de fixation des salaires et l’autonomie de négociation des partenaires sociaux. Elle réaffirme son engagement en faveur de plus d’intégration économique et sociale en Europe pour sortir de la crise et stimuler la croissance, l’emploi et la cohésion sociale. Elle souligne l’impérieuse nécessité de gagner les peuples à la cause européenne.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa