Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
559

12ème Congrès de la CES : mobilisation pour l’Europe sociale

lundi 2 mai 2011

C’est dans un contexte de crise financière, économique, sociale et politique avec la montée des partis nationalistes et xénophobes dans de nombreux pays de l’Union que va se tenir du 16 au 19 mai à Athènes, le congrès de la Confédération européenne des syndicats (CES). Les défis à relever pour le mouvement syndical européen sont à la fois nombreux et complexes. Ce 12ème congrès constitue sûrement un rendez-vous à ne pas manquer. Forte de ces valeurs de démocratie et de liberté, de paix et d’égalité, de solidarité et de justice sociale, la CES, avec ses 83 organisations syndicales affiliées venues de 36 pays, va mener un intense travail de réflexion collective afin d’approfondir et d’actualiser ses propositions pour répondre aux attentes des salariés et de s’opposer aux politiques d’austérité imposées par les États membres et les institutions européennes.

La CES a lancé, l’année dernière, une campagne « Contre l’austérité, pour la croissance et l’emploi » qui a connu des moments forts avec l’euromanifestation du 29 septembre à Bruxelles et, plus récemment, celle du 9 avril à Budapest auxquelles l’UNSA a participé. A cela s’ajoute toutes les initiatives nationales aux quatre coins de l’Europe. Journée de solidarité internationale, européenne et nationale, ce 1er mai a été une nouvelle fois l’occasion de rappeler nos revendications pour la France et l’Europe. Pour autant, hormis quelques avancées, les États membres restent imperturbables poursuivant leurs politiques injustes socialement et dangereuses économiquement. Cette attitude de mépris à l’égard des syndicats fait courir de gros risques à la démocratie. Le mouvement syndical européen doit trouver les moyens de passer d’une attitude défensive dictée par une crise d’une extrême gravité à une démarche offensive pour conquérir de nouveaux droits. Il faut se mobiliser pour l’Europe sociale. Nos revendications portent notamment sur une gouvernance économique positive comprenant une taxe sur les transactions financières, une harmonisation de l’impôt sur les sociétés, des euro-obligations et une lutte coordonnée contre le chômage, en particulier celui des jeunes. Elles intègrent la campagne pour le principe « à travail égal, salaire égal » soutenue par les syndicats franco-allemands, un Protocole de progrès social, une révision de la directive sur le détachement des travailleurs et une clause pour le respect des droits sociaux dans le marché intérieur. Le maintien du pouvoir d’achat des salariés est aussi une priorité. Ce sera l’enjeu du congrès d’Athènes auquel participeront l’UNSA et la CFDT qui siègent dans une seule et même délégation.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa