Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
556

7 avril : l’UNSA reçue par le Premier ministre

mardi 12 avril 2011

Le Premier ministre a reçu l’UNSA, le 7 avril, pour un tour d’horizon de la situation économique et sociale, dans un contexte où différents résultats électoraux attestent de la place occupée par notre organisation. Au menu : les négociations interprofessionnelles en cours, l’emploi, la question salariale, la situation économique où, sans mesures de relance, l’austérité budgétaire et salariale risque d’affaiblir une croissance créatrice d’emplois… L’UNSA a également dit sa préoccupation devant les montées populistes qui fragilisent la République.

Le Premier ministre a reçu l’UNSA, le 7 avril, pour un tour d’horizon de la situation économique et sociale, dans un contexte où différents résultats électoraux attestent de la place occupée par notre organisation. A cette occasion, nous avons fait le point sur les négociations interprofessionnelles et rappelé notre soutien aux accords sur la convention assurance chômage et les retraites complémentaires. Concernant les négociations en cours sur l’emploi des jeunes, nous avons dit notre approbation à la fois du contenu des discussions engagées entre les partenaires sociaux et de la cible visée prioritairement, celle des jeunes les plus en difficulté.

Sur la part de ce dossier engageant le gouvernement en matière de développement de la formation par alternance, nous avons apprécié les mesures annoncées pour les entreprises moyennes qui sont celles qui accueillent le moins. Mais l’UNSA a rappelé au Premier ministre que l’apprentissage et la formation par alternance sous statut scolaire étaient deux modes de qualification qui devaient rester équilibrées. Au-delà de l’emploi des jeunes, nous avons dit notre inquiétude sur l’emploi des séniors dont la part dans les chiffres des demandeurs d’emploi a monté de 13,5 % en un an. Pour l’UNSA, des mesures s’imposent pour aller au-delà d’accords d’entreprises très timides dont nous avons demandé un bilan. L’explosion des ruptures conventionnelles nécessite également un examen pour vérifier si elles ne sont pas un moyen détourné pour faire quitter aux seniors le marché du travail.

L’UNSA a enfin exposé son analyse sur une situation générale de l’emploi qui stagne. Elle a dit au Premier ministre que l’austérité, française comme européenne, ne répondait pas au besoin de relance pour une activité économique créatrice d’emplois. Dans un contexte de remontée de l’inflation qui pèse sur le pouvoir d’achat, si nous avons noté les annonces gouvernementales limitées concernant les tarifs de l’énergie, nous avons demandé un coup de pouce salarial, en particulier sur le SMIC et les traitements Fonction publique qui sont du ressort direct du gouvernement. Enfin, l’UNSA a dit sa préoccupation devant les montées populistes qui fragilisent la République.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa