Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
542

Pour l’UNSA, le Conseil européen se trompe

mardi 21 décembre 2010

L’UNSA estime que le Conseil européen des 16 et 17 décembre n’a pas entendu les revendications portées par la campagne de la Confédération européenne des syndicats (CES) : « Non à l’austérité ? Pour l’emploi et la croissance », marquée par les journées de mobilisation des 29 septembre et 15 décembre.

Les chefs d’État et de gouvernement se sont mis d’accord pour procéder à une modification du traité sur le fonctionnement de l’Union portant sur la création d’un futur mécanisme permanent destinée à préserver la stabilité financière de l’ensemble de la zone euro. En fait, ce nouveau mécanisme remplacera le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le mécanisme européen de stabilisation financière qui sont maintenus jusqu’en 2013. Mais le Conseil européen a confirmé une conception très défensive de ce fonds, refusé d’en augmenter les moyens et en est resté à un instrument intergouvernemental. Il n’a pas décidé d’une solution globale pour enrayer la crise qui touche la dette des états et a écarté l’idée d’euro-obligations. La France, l’Allemagne et le Royaume-Uni en ont même profité pour annoncer un gel du budget européen d’ici 2020 alors que beaucoup reconnaissent, en ces temps de crise, la nécessité de renforcer substantiellement ce budget et de le doter de ressources propres.

Le Conseil européen persiste et signe en imposant des plans d’austérité extrêmement draconiens et une vision minimaliste de l’Europe. Le Conseil européen se trompe et l’UNSA va donc poursuivre sa mobilisation dans le cadre de la campagne de la CES.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa