Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
790

L’UNSA a participé à l’assemblée plénière de la CNCDH

lundi 11 juillet 2016

Jeudi 07 juillet dernier, l’UNSA, représentée par Émilie Trigo, secrétaire nationale, a participé à l’assemblée plénière de la CNCDH (Commission nationale consultative des Droits de l’Homme). A cette occasion, ont été adoptés deux avis.

Le premier portait sur le projet de loi « Égalité et Citoyenneté ». La commission a salué l’esprit qui a présidé à l’élaboration de ce texte, mais a regretté que la réflexion sur les modalités de mise en œuvre des différents dispositifs proposés ne soit pas suffisamment aboutie.

Son avis souligne trois points particuliers concernant ce projet de loi : Tout d’abord, elle souhaite indiquer que si la réserve civique est un dispositif intéressant, il reste à ce jour incomplet, cette initiative n’étant pas accompagnée d’une formation adéquate des acteurs.

D’autre part, la CNCDH salue les actions envisagées pour favoriser l’apprentissage du français tout au long de la vie. Elle souhaite cependant souligner une contradiction majeure entre l’objectif poursuivi et la raréfaction des crédits nécessaires à sa mise en œuvre.

Enfin, la CNCDH se réjouit de l’amélioration apportée dans la lutte contre le racisme d’expression, sans toutefois que soit sacrifiée la liberté d’expression.

Un second avis portait sur le suivi de la situation des migrants à Calais et dans le Calaisis. En effet, après avoir déjà dénoncé, en juillet 2015, les conditions inacceptables dans lesquelles vivaient les hommes, les femmes et les enfants dans la jungle de Calais, la CNCDH a organisé une nouvelle mission de terrain à Calais en 2016.

Cet avis pointe la nécessité d’engager une action publique ferme à l’égard du Royaume-Uni, celle d’engager une action politique proactive en faveur des droits fondamentaux des personnes migrantes au niveau national (mieux coordonner les actions de l’état, des collectivités territoriales et des associations, poursuivre les efforts pour améliorer les conditions d’existence, mieux garantir la protection de la santé et l’accès aux soins, poursuivre les efforts permettant un accès effectif à la demande d’asile en France pour ceux qui le souhaitent, garantir le droit à l’éducation de tous les mineurs, garantir la protection des mineurs isolés étrangers, poursuivre la mise en œuvre d’une politique pénale intransigeante de lutte contre les réseaux de passeurs, mieux identifier et prendre en charge les victimes potentielles de traite des êtres humains…).

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa