Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
788

L’UNSA a participé à un séminaire portant sur le bilan provisoire de la mise en œuvre de la « garantie jeunes » européenne

lundi 27 juin 2016

Le comité jeunes de la CES (Confédération européenne des Syndicats), le forum européen de la jeunesse, et le Conseil Économique et Social Environnemental Européen (CESEE), ont convié le 23 juin 2016 à Bruxelles, les jeunes syndicalistes européens des organisations membres, à un séminaire portant sur le bilan provisoire de la mise en œuvre de la « garantie jeunes » européenne, qui s’est tenu dans les locaux même du CESEE. Linda Chenouf y représentait l’UNSA.

Viktória Nagy (vice-présidente du Comité Jeune) a présenté un bilan provisoire de l’expérimentation des 16 pays selon les recommandations du Conseil Européen de 2013.

Si l’Union Européenne a financé les États membres au moyen du Fonds social européen et de 6 milliards d’euro, moyens complétés par 1 milliard d’euro venant de l’UE en février 2015, il a été rappelé que l’OIT recommandait 21 milliards d’euros pour atteindre les objectifs souhaités.

Les jeunes syndicalistes européens ont fait état de la situation dans leurs pays, selon les statistiques gouvernementales, mais également celles qu’ils ont pu relever en allant sur le terrain. Une partie de la jeunesse ne s’étant pas signalé, n’a pu en bénéficier. Après la publication officielle prévue en octobre, de nouveaux indicateurs communs viendront compléter les données d’ici 2018.

Les principales mesures sont l’apprentissage, les stages, l’éducation, les services civiques, les emplois associatifs ou humanitaires, etc. Les contrats sont certes créés mais à temps partiels et à durée déterminée. Pour une vie décente, les jeunes ont besoin d’emplois de qualité et pérennes. Les employeurs, les réseaux qui favorisent la formation et l’emploi doivent être sensibilisés et les partenariats renforcés. Gabriele Bischoff (Présidente du groupe des travailleurs à la CESEE) a en effet insisté sur la nécessité de conditions dignes de travail et du respect des droits sociaux.

La crise actuelle des réfugiés et migrants a enrichi l’Europe de nouveaux acteurs qui doivent être intégrés et bénéficier eux-aussi de la garantie jeunes européenne.

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa