Unsa-info
La lettre en ligne de l’Unsa
593

Luc Bérille au quotidien Libération : « Le Président joue avec le feu »

mardi 21 février 2012

Dans un entretien recueilli par Luc Peillon pour le quotidien Libération, paru le 20 février, Luc Bérille secrétaire général de l’Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) revient sur les déclarations du Président de la République concernant la place des corps intermédiaires et la démocratie représentative.

« Remettre en cause la place des corps intermédiaires et dresser la démocratie dite "directe" contre la démocratie représentative, c’est prendre le risque d’affaiblir considérablement la démocratie elle-même. Penser qu’on va régler les problèmes sociaux de cette manière est une stratégie a vouée à l’échec. En montrant du doigt les prétendues "élites" du pays comme la cause des problèmes, le président de la République joue avec le feu. C’est une politique très aventureuse, même si tout le monde a compris qu’elle s’inscrivait dans une stratégie électorale. « En réalité, le chef de l’État poursuit deux politiques totalement contradictoires, qu’il mène depuis plusieurs années : rénover le dialogue social, tout en dénonçant les partenaires sociaux. Ainsi, c’est sous son quinquennat qu’ont été réformées les règles de la démocratie sociale, afin de s’assurer que les représentants syndicaux étaient bien légitimes, mais c’est aussi lui qui passe son temps à nous mettre au pied du mur et à prendre des décisions avant toute concertation. « Nous accuser, enfin, de contribuer au blocage de la société est largement abusif. Lui-même reconnaît dans son discours qu’il a pu réformer sans difficulté pendant cinq ans, comme il a été le premier à admettre que, pendant la crise, nous avions été des syndicats "responsables". »

Recueilli par Luc Peillon, Libération, 20 février 2012

| Mentions légales | Archives | Suivre la vie du site | Unsa